«

»

Déc 20

Le voyage des morts

Le voyage des mortsCe journal tenu alors que l’auteur était berger dans le Sahara dans les années cinquante est un ouvrage scandaleux ultime. Scandaleux dans l’aveu d’un plaisir naturel tiré des garçons, des jeunes filles, des animaux. Ultime car la quête d’Augiéras, dont le désir se lève contre « la vulgarité de l’Europe », est plus pure et plus passionnante que ses actes : traquer le secret d’une nouvelle alchimie, d’une nouvelle « mathématique » du verbe. Au risque de se brûler. De ces « notes ouvertes sur l’avenir » s’échappe le cri d’un homme : « Je ne suis qu’un barbare et j’ai vécu trop seul ». Epouvantable et prodigieux.

Editions Grasset, Les cahiers rouges