«

Déc 14

François Augiéras, le dernier primitif, de Serge Sanchez

Petit rappel sur la biographie signée Serge Sanchez.

Par un de ces pressentiments dont il était coutumier, François Augiéras (1925-1971) avait deviné que sa notoriété serait posthume. La publication de sa première biographie devrait donner lieu à une reconnaissance attendue. Lorsque naît François Augiéras, le 18 juillet 1925 à Rochester, aux Etats-Unis, son père, professeur de musique, est mort depuis trois mois des suites d’une opération. Rentré en France avec sa mère, il passe quelques années à Paris, puis c’est le départ vers le Sud-Ouest, lieu d’origine de sa famille paternelle. Augiéras fera du Périgord magique, haut-lieu de la préhistoire, une terre spirituelle. Sous l’Occupation, il s’enrôle dans un camp de jeunesse. On joue du pipeau. On danse autour du feu. On rend un culte aux forces de la nature, ce qui convient au nomade qu’il sera toujours. N’ayant guère la fibre maréchaliste, il finit par devenir acteur dans un théâtre de marionnettes ambulant puis moniteur pour jeunes délinquants… En 1944, il s’engage dans la marine à Toulon. On l’envoie en Algérie et le désert le révèle à lui-même.

Lire la suite